Projection-débat du documentaire « Rien à cacher » à Pantin le 23 juin

Nous organisons une projection-débat du documentaire « Rien à cacher » (Nothing to hide) de Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux, le 23 juin 2019 à 18h à Pantin, au Laboratoire Ecologique ØDéchet , LEØ pour les intimes.

Présentation du film

NOTHING TO HIDE est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Le film est dédié à la question fondamentale et encore jamais posée de la surveillance de masse : son acceptation dans la population. Après s’être rencontrés lors d’événements dédiés à la surveillance sur internet, Mihaela et Marc ont décidé de travailler sur ce qui leur est apparu être la clé de voûte de la surveillance moderne: son acceptation et sa justification dans une partie croissante de la population à travers l’argument “je n’ai rien à cacher”.

Bande annonce

Site du film

Programme :

  • possibilité d’arriver dès 15h : bar à prix libre
  • 18h : projection du documentaire
  • 20h : débat, avec possibilité de dîner sur place (cantoche à prix libre)

Adresse : 20 Avenue Édouard Vaillant à Pantin (RER E)

Accès libre et gratuit.

Ciné Débat «La bataille du libre»

Nous allons participer à l’organisation d’une projection débat du documentaire «La bataille du libre» de Philippe Borel.

Cette soirée organisée par Ciné-Débat ATTAC, FRANCILIENS.NET et le CECIL aura lieu le mercredi 22 mai 2019 de 19h00 à 22h00 au Café associatif « La Commune », 3 rue d’Aligre Paris 12ème

Programme de la soirée :

  • 19h: Accueil avec restauration légère
  • 20h00: Projection
  • Débat

Présentation du film :

Tous connectés! Tous captifs? Deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie numérique depuis que les principes émancipateurs du logiciel libre, fondés dans les années 80, sont venus s’attaquer à ceux, exclusifs, du droit de la propriété intellectuelle.

Depuis la généralisation d’Internet dans tous les domaines de la société, la problématique des logiciels propriétaires, opposés aux logiciels libres, est devenue cruciale, quoique toujours ignorée par la grande majorité des utilisateurs.

Par définition, le logiciel libre peut être exploité, amélioré et distribué par tous.

Or, la plupart des logiciels auxquels nous recourons quotidiennement sont dit «propriétaires» : leur code source appartient à de grandes entreprises, qui en tirent des bénéfices conséquents.

Les résistants du libre y voient ainsi un enjeu philosophique autant qu’un choix de société: les nouvelles technologies devraient être contrôlées par leurs utilisateurs.

Bande annonce: https://vimeo.com/309626671   


Afficher une carte plus grande